Comment devenir professeur.e de pole dance ?

Les conseils qui vont suivirent n’engagent que moi et mon expérience. Chacun et chacune est libre, d’enseigner comme il l’entend, à condition et pour moi c’est le principal élément que PERSONNE ne pourra contredire, d’enseigner en sécurité.

Il n’existe pour le moment aucune réglementation concernant l’enseignement de la pole dance.
Néanmoins, le monde de la pole est petit et les professeur.es enseignants de manière dangereuse seront rapidement catalogués.

Dans un premier temps il faut d’abord se former.

  • Choisissez une formation complète qui comprend des petits plus comme l’intervention de physiothérapeute ou ostéopathe pour enseigner en sécurité.
  • Suivez des workshops auprès des grands noms de la pole dance. Participez à des poles camps.
  • Soyez polyvalent.es.
  • Formez-vous à d’autres disciplines complémentaires à la pole dance comme la souplesse ou la pole chorée.
  • Intéressez-vous aussi aux autres agrès aériens comme le cerceau qui est apprécié dans les studios.

Pour devenir prof de pole dance et comme tout autre métier du sport ou de la danse, posez-vous les bonnes questions.

  • Existe-il des studios prêts à vous embaucher ?
  • Etes-vous suffisamment passioné.e pour faire des sacrifices concernant votre vie personnelle et professionnelle ?
  • Etes-vous prêt.e à travailler en heure décalées ou le weekend, d’aménager votre temps de travail au risque de perdre une partie de votre salaire ?
  • Etes-vous prêt.e à vous entrainer plus pour vos élèves que pour vous ?
  • Vous sentez-vous capable de vous dépasser, de venir travailler malgré la fatigue et d’afficher toujours un super sourire ?

Enfin, pour devenir professeur.e il faut posséder quelques qualités

  • La patience
  • L’envie de partager
  • Avoir du caractère
  • Savoir être autoritaire tout en restant bienveillant.e
  • Être drôle, aimable et rassurant.e.

Si vous pensez remplir toutes ses conditions, le métier de professeur.e de pole dance est pour vous !

Personnellement, je n’ai jamais aimé le sport, toujours été très timide et jamais envisagé d’enseigner quoi que ce soit.

La pole à bouleversé ma vie et je remercie la personne qui m’a mis sur cette voie à une période de ma vie ou je m’y attendais le moins.
Ce que je n’avais pas mesuré, c’est qu’être prof de pole ce n’est pas juste passer un bon moment avec les élèves et de les féliciter de leurs réussites.
C’est un investissement complet : mental, physique et financier.

Si vous souhaitez devenir professeur.e voici quelques conseils que je peux vous donner suite à mon expérience.

Posez-vous les bonnes questions :

Etes-vous passionné.es ?

Pour moi c’est la passion qui me pousse à me dépasser. Si j’aimais « juste » ce sport comme ça pour rigoler, cela ferait des mois que j’aurai laissé tomber.

La pole dance, comme tous les métiers du sport ou de la danse, est un métier très exigeant sur plusieurs aspects.

À combien de pourcents êtes-vous prêt.es à vous investir mentalement physiquement et financièrement ?

Professeur.e de pole dance est comme les métiers de l’enseignement de la danse ou de coach sportif. Il faut toujours être au top de sa forme, toujours s’entrainer pour gagner en niveau.
C’est un travail long, pas toujours facile. Il faut selon moi avoir un mental d’acier afin de ne pas flancher.
Avoir une alimentation équilibrée, et savoir faire des sacrifices (adieux les soirées trop arrosées du jeudi sous peine d’impossibilité de se soulever le lendemain !).

Il faut se former auprès des plus grands. Les formations et les workshops de qualités (par workshop de qualité j’entends animés par un.e profesionnel.le reconnu.e pour sa pédagogie et sa méthode dans le milieu), coutent chers mais sont nécessaires, voir selon moi, obligatoire pour évoluer.

Je vous parlerai des formations un peu plus loin dans l’article.

Si vous êtes pour le moment élève passioné.e, notez bien qu’il y a un gouffre entre suivre un cours et donner un cours.
Être prof ne veut pas dire avoir plus de temps pour s’entrainer pour soi et poster de jolies vidéos sur instagram C’est un investissement énorme pour préparer des cours de qualités qui mêlent amusement et sécurité.

Lors de vos trainings vous allez toujours mettre une priorité sur la création d’enchainement pour vos élèves. La priorité se sont-elles car ce sont vos clientes.
Pas question donc de passer une après midi à poler pour le plaisir si le cours du soir n’est pas prêt sauf si vous avez la chance d’exercer ce métier à temps plein.

Psychologiquement ce n’est pas toujours facile. Vous êtes face à des élèves qui peuvent être « casses coups » et qui n’hésitent pas à se lancer sur une figure en oubliant les consignes de sécurité.

Il faut également savoir faire face aux critiques et aux comparaisons d’autres studios que vos élèves auront visités, avoir du répondant tout en restant aimable et polie.

Il faut aussi savoir s’imposer afin de ne pas se faire « manger » par les élèves.

C’est le plus difficile pour moi. Être assez rigolote pour attirer mes élèves tout en sachant me faire respecter et faire respecter les consignes. Il en va de la sécurité de vos élèves.

Ne pas avoir peur de se faire comparer.
À l’heure des réseaux sociaux et du boom de la pole dance sur instagram, vos élèves suivent les plus grand.es poleur.ses et même si elles ne vous en parlent pas, vous compare forcément.
Il faut avoir la tête froide pour ne pas trop se mettre la pression et toujours se souvenir pourquoi vous faites ce métier.

Souahitez-vous d’être polyvalent.e ?

Les studios qui ne proposent que de la pole n’existent pas où sont peu nombreux.  Il faut être capable pour sortir du lot et fidéliser vos élèves, de proposer de nouvelles disciplines : souplesse qui est un incontournable, la pole chorée, les disciplines aériennes.

Souhaitez vous travailler en horaires décalés ?

Cela est valable pour les personnes qui sont habitué aux horaires de bureaux.
Les cours de pole dance ont généralement lieu entre midi et deux, les samedis matin ou après midi et les soirs, à partir de 18 h jusqu’à 21 h ou 22 h en général.
Assurez-vous que vous êtes capable de vivre en décalé par rapport à votre vie sociale et si ce rythme ne risque pas d’empiéter sur votre vie personnelle.

Pensez-vous pouvoir cummuler deux jobs ?

Si vous ne souhaitez pas directement ouvrir votre studio, sachez que la rémunération en tant que professeur.e ne sera pas forcément suffisante pour subvenir à vos besoins.
Vous serez donc obligé.e de garder votre job actuel si vous en avez un.

Allier les deux n’est pas toujours chose facile. Il faut pouvoir être efficace autant dans l’un que dans l’autre.

Assurez-vous que votre employeur est à l’aise avec cette idée si vous souhaitez aménager votre temps de travail. (Si vous ne souhaitez pas l’aménager, sachez qu’en vous lançant en auto-entrepreneur, selon votre contrat de travail vous n’êtes pas tenu.e légalement de prévenir votre employeur).

Vous êtes ok avec tout cela ?

Super, bienvenue dans le monde de l’enseignement de la pole dance !

Les formations

De nombreuses formations ont vu le jour depuis plusieurs années. N’importe quel.le passioné.e peut se permettre de créer une formation car il n’existe pour le moment aucune réglementation.

La pole dance n’a fait que récemment son entrée à la fédération française de danse. Beaucoup de professionnel.les du milieu s’attendaient à voir une réglementation entrer en vigueur. Pour le moment il n’en n’est rien à leur ou j’écris ces lignes.

Quand bien même, il n’est pour moi pas question d’enseigner une discipline qui peut s’avérer dangereuse sans formation.

Faut-il posséder un diplôme reconnu par l’état pour enseigner ?

Comme la discipline n’est pas encore reconnue par l’état, il n’existe aucune obligation.
Cependant, les personnes possédant des diplômes de sport ou de la danse type BPJEPS ou DE, ont un avantage si vous souhaitez ouvrir votre studio. En effet il est préférable d’avoir un diplôme reconnu par l’état pour exercer en sécurité vis-à-vis des élèves et des assurances.

Quand est-il des formations spécialisées en pole dance ?

Elles coutent assez cher mais certain.es formateur.trices travaillent avec les différents organismes de formation afin que celles-ci puisent être prise financés par pole emploi ou via votre CIF, si vous êtes salarié.e.

Comment choisir sa formation de pole dance ?

Choisissez de suivre la formation d’une pole danceuse que vous suivez, aimez et qui transmets les mêmes valeurs que vous.

Renseignez-vous sur la durée de formation : en général les formations se déroulent sur plusieurs modules, de l’initiation à l’avancé.
Cela peut varier de 3 à 10 jours consécutifs, sur 1 ou 2 ans.
Cela dépendra donc de votre emploi du temps.

Choisissiez une formation complète : de l’initiation à l’avancé et qui de préférence, inclue un module de formation sur la compréhension du corps, la bio-mécanique et l’apprentissage d’une autre discipline comme la souplesse ou les agrées aériens.

Les modules sur la compréhension du corps sont pour moi essentiels car ils permettent d’enseigner en sécurité et d’éviter les blessures pour vous et vos élèves.

Je ne vous ferai pas de top 10 des formations car évidemment, je ne les ai pas toutes suivies.
Cependant voici les formations qui, de part mon expériences et celles de mon entourage, sont les plus complètes et intéressantes.

ATHLETE ATYPIQUE :
La formation de Doris Arnold

De l’initiation à l’avancé.
Propose différents modules en plus comme la souplesse, l’exotic dance, l’apprentissage du hoop et des équilibres et fait intervenir une ostéopathe pour prévenir les blessures en pole dance.

Au programme :
Pratique et pédagogie.

Modules :
5 h / jour, 4 jours sur une semaine, dans les locaux du studio Françoise.

Idéal si vous vivez sur Paris ou les alentours.

FORMAPOLE
La formation de Manuela Carneiro.

De l’initiation à avancé.

Au programme :
Cours techniques, pratique, pédagogie et cours de physiologie, anatomie et bio-mécanique* animé par un physiothérapeute  de renom.

Modules :
10 jours consécutifs, plusieurs fois par an, dans les locaux de Pole Dance Antibes

Idéal si vous êtes à votre compte et que vous pouvez vous absenter quand bon vous semble.

L’ATELIER DE MANON
La formation de Manon Agard (formée par une des pionnières de la pole dance Française, Mariana Baume)

De l’initiation à l’avancé. Avec modules complémentaires comme la création les agrées aériens et la danse.

Au programme :
Pratique, pédagogie, hygiène de vie, intervention d’une ostéopathe et d’un coach sportif.

Modules :
3 jours (du vendredi au dimanche) à raison de 9 modules sur 18 mois.

Idéal si vous êtes salarié.es avec peu de jours de congés ou si vous ne pouvez pas vous absenter en semaine.

Il existe évidement beaucoup d’autres formations dispensées par des profesionnel.les du milieu.
Je ne me permettrais pas de les évoquer ici car je ne les connais pas et n’ai pas dans mon réseau des personnes qui les ont suivies.

Renseignez-vous auprès des personnes qui ont suivies les formations que vous convoitez. Les retours d’expériences sont la meilleure manière de choisir sans se tromper.

Le métier de professeur.e de pole dance est intense, difficile, mais si vous êtes passioné.es la seule réussite de vos élèves vous comblera de bonheur.

Bonne réflexion, bonne recherche de formation et surtout, n’oubliez pas de prendre plaisir à poler 😉